Médiaphi 7 : Nouvelles technologies

Thème du dossier: 
Nouvelles technologies
Date de sortie: 
novembre 2014
Rédacteur en chef : 
Marlène Smara
Co-rédacteur : 
Fanny Canet
Directeur de la publication : 
Wendy Hammache
Edito : 

Chères lectrices, chers lecteurs,

Septembre 2014 : entrée dans une nouvelle ère, l’ère du master. Je me sens grandie, enhardie, un cap est passé. Je suis licenciée. Après trois ans de labeur, je respire master et surtout… concours ! Comme pour beaucoup d’entre nous, c’est la quête du saint Graal pour exercer. Pour moi cela aura aussi été l’occasion d’un virage intellectuel, estudiantin et géographique. Voilà que je me suis mise à prendre de la hauteur mais sans candeur, à la bonne heure !

Lors de ma visite de rentrée auprès de mes camarades philosophes, dans ces lieux qui me sont si agréables et si familiers qu’est la faculté de Philosophie, je n’ai pu m’empêcher de ressentir un sentiment d’étrangeté. Pour la première fois de mon expérience étudiante, je ne viens pas fièrement gonfler les rangs des inscrits de cette faculté. Je suis autre. Me voilà devenue étrangère en mon foyer, désorientée. Je n’ai plus rien à y faire mais pourtant j’y ai tant de petites habitudes. L’espace et son bouillonnement vital m’est si coutumier pourtant… J’erre sans but dans ces couloirs que je connais par cœur et par corps. Et voilà ce que j’y ai vu.

Retour sur événement. Quelle belle rentrée avons-nous encore faite cette année sous le signe des Médiations Philosophiques. 2014 est un grand cru que l’on savoure sans modération. Vous avez été choyé par nos collègues, bénévoles des Médiations Philosophiques, qui se démènent de mois en mois pour vous offrir un panel d’évènement de qualité. Et je crois que vous leur rendez bien. La rentrée a été ponctuée d’une première fructueuse, que dis-je majestueuse idée, née dans l’imaginaire de Camille qui, au fil du temps, déploie son énergie pour vous divertir visuellement et philosophiquement lors de la semaine de Philocinés. Oui ! Il fallait oser ! Et puis, une belle et longue journée ludique et festive, la journée « d’ouverture » poursuivie d’une soirée (parce qu’on aime vous garder avec nous).

Et c’est à nous de revenir avec ce nouveau numéro. L’équipe s’est en grande partie renouvelée, toujours dans une visée de nouveauté et de créativité. Nous espérons que cela vous plaira autant que nous aimons travailler à votre plaisir de lire. Comme vous le savez sans doute, en réaction à vos nombreux envois de poèmes, et, qui plus est de qualité, nous avons créé une rubrique dans le précédent numéro pour les mettre en avant. C’est une formule qui marche et nous vous en remercions, c’est pourquoi nous réitérons l’expérience ici.

L’hétérogénéité, la variété sont les maîtres-mots de la réussite de nos numéros grâce à vos plumes. Plumes ou claviers, peu importe le support, vous vous êtes prononcé sur les nouvelles technologies, thème de ce dossier. Que peut-on en penser ? Comment les considérer ? Provoquent-elles des changements dans notre société ? Y aura-t-il ou y a-t-il déjà des changements observables sur l’humain et son devenir ? De quel ordre sont-ils ? Autant de questions actuelles auxquelles vous avez osé apporter une réponse.

Comme à l’accoutumée, je me dois de remercier tous les auteurs de ce numéro et pas seulement car, je ne le répéterai jamais assez, sans eux ce journal ne serait pas et ne serait plus. C’est vous, auteurs, qui permettez que ce journal soit un espace de libre expression et de libre échange de la pensée. Saluons aussi chaleureusement et durablement, les « travailleurs de l’ombre » qui font que la mécanique, bien huilée maintenant, continue de tourner, je veux bien sûr parler du comité de rédaction du journal. Ce comité vous surprendra à coup sûr, avec l’arrivée pour le prochain numéro, d’une nouvelle rédactrice en chef, Fanny, pleine de promesses et d’idées nouvelles. L’espace d’un instant et le temps d’un espace, je change de camp et tire ma révérence. Ce fut pour moi un plaisir d’œuvrer au vôtre.

« Une époque intéressante est toujours une époque énigmatique, qui ne promet guère de repos, de prospérité, de continuité, de sécurité. » Et vous, pensez-vous que nous vivons une époque intéressante comme la décrit ici Paul Valéry ?

Belle lecture à tous.

Éditorialiste: 
Marlène Smara
Appel de textes: 
Jeudi 02 octobre 2014 - Dimanche 02 novembre 2014