Médiaphi 16 : le néant

Thème du dossier: 
Le néant
Date de sortie: 
novembre 2017
Rédacteur en chef : 
Lucie Boël
Co-rédacteur : 
Maëva Chauvin
Directeur de la publication : 
Faustine Oliva
Edito : 

Un fouillis d’idées, premier jet balancé sur le papier dans l’avion. Sur une terrasse au soleil. À Rome. Puis plus rien. Insatisfaite. Tout recommencer, tourner, retourner, échanger, ajouter, supprimer. Rien. Nada. Vide. Pas d’idée. Plus d’idée. Des idées, mais pas d’inspiration. Pas de structure, pas de fil conducteur, pas inspirée du tout. L’angoisse de la page blanche, vierge, vide, seule, nue.
Chez moi, l’inspiration fonctionne seulement dans le train. Et je n’ai pas pris le train.

Ainsi naquit cet édito.

Ici, nous parlons de tout mais surtout de rien. Et écrire quelque chose à propos de rien, c’est assez compliqué. Mais dans ce nouveau numéro du Médiaphi, c’est ce qu’on vous propose de faire. Prendre des photos qui représentent le néant, dessiner le néant, expliquer le néant, en parler, le mettre en poème. Oui, puisque tout est possible dans Le Médiaphi, pourquoi ne pas faire ce numéro sur le thème du néant ? Quoi de plus commun que de parler de quelque chose qui n’est pas censé exister, mais dont on parle quand même ?

Le néant, c’est angoissant. On arrive à dix jours de la fin de l’appel à contributions, avec seulement quelques écrits et photos à la main. C’est un peu vide. Alors on essaie de faire de l’humour en disant que pour le coup, ce serait drôle de ne rien avoir à publier pour un numéro sur le néant. Puis on rigole à moitié, parce qu’en fait ce n’est pas si drôle que cela. Médiaphi un peu spécial lui aussi réinventé, remanié, tourné, retourné : il revient d’un long chamboulement pour un numéro tout frais, tout beau, avec une toute nouvelle charte graphique sur laquelle nous avons travaillé, avec l’aide de notre graphiste, à vous offrir un cadre d’expression dans un style totalement repensé.

Douleur de la confrontation à la post-existence, au rien qui succède un quelque chose. Angoisse du vide, peur de ne pas savoir, peur du rien. Prise de tête à essayer d’en parler, le néant est dans l’ensemble plutôt quelque chose de péjoratif, ce qui fait de ce Médiaphi un numéro 16 d’autant plus contradictoire. Parce qu’un Médiaphi, c’est positif mais surtout c’est plein, entier, fourni. Un Médiaphi, ce n’est jamais rien, et encore moins celui-ci. C’est autant de petits bouts de quelque chose, de trucs et de machins que chaque contributeur nous offre. Un Médiaphi sur le néant, cela vient quand même de quelque part : un peu de nous, et beaucoup de vous.

J’ai finalement pris le train. Alors pas de panique, tout est bien qui finit bien : on a un édito, et même un Médiaphi bien rempli dans lequel le publier.

Immensément,

Lucie Boël

Éditorialiste: 
Lucie Boël
Appel de textes: 
Mardi 12 septembre 2017 - Vendredi 20 octobre 2017