Des invités prestigieux pour cette première journée

Ce matin débutait la deuxième édition du Festival de Philosophie. Toute la journée, les intervenants et le public ont abordé les notions de Corps et Machine, leurs liens et leurs différences. Une premier jour plutôt bio-technologique donc, avant d'aborder dès demain d'autres concepts philosophiques, toujours autour d'activités ludiques et originales !

 

Les machines à l’honneur

En ouverture de cette deuxième édition du Festival de Philosophie, Thierry Hoquet, célèbre professeur de philosophie des sciences à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, a proposé une conférence traitant du sujet complexe de Cyborg. En effet, à travers plusieurs exemples scientifiques, littéraires ou encore cinématographiques, le spécialiste a rappelé la nécessité de différencier organe naturel et outil extérieur, tout en illustrant la difficulté de cette démarche. En effet, si l’on comprend aisément le caractère extérieur d’un robot par exemple, qu’en est-il d’une prothèse ou d’un médicament vital ? Dans quelle mesure est-il intégré ou accessoire ?

Dans un registre plus scientifique, Jérôme Goffette, maître de conférences en Philosophie des sciences, a ensuite présenté les prothèses dans leur dimension médicinale mais également philosophique : des lunettes aux implants, quelle frontière entre organique et technique ? Entre nécessité de compensation et accessoires de modification ? Autant de questions soulevées devant une assemblée d’une cinquantaine de personnes, venues échanger avec les intervenants.

 

Des problématiques d’aujourd’hui et de demain

Après un buffet bien mérité, pour l’ensemble des intervenants et des participants du Festival, une table-ronde a fini de faire le lien entre les notions abordées dans la matinée autour de la question : « Faut-il empêcher la machinisation du corps ? »

Une table-ronde prestigieuse qui a rassemblé notamment Frédéric Landragin, chercheur en linguistique au CNRS, Sacha Loeve, maître de conférences en Philosophie des sciences ; et Judith Nicogossian, chercheuse en anthropologie de la santé. Le tout présidé par Thierry Hoquet, intervenant fil rouge de la journée, venu de la capitale pour l'occasion.
Les différents horizons des intervenants ont permis un débat riche et rythmé, ainsi qu’une participation soutenue du public, certainement concerné par cette thématique très actuelle.

En soirée, l'association des Médiations philosophiques, à l’origine du Festival, a proposé la projection d’un film de circonstance : Ex_Machina, traitant des cyborgs et du lien entre humain et technologie.

 

Une deuxième journée sous le signe de l’interaction

Demain, on change de domaine en abordant le couple de notions « Discours et Sens ». Quoi de plus quotidien que le langage dans une société dans laquelle il nous faut sans cesse communiquer ? Discours politique, langage informatique, dialogue introspectif... autant d’exemples de la multiplicité et de la complexité de ces concepts.

 Au programme : conférences, discussions et café-débat ouverts à tous. Mais ce qu’il ne faut pas louper, c’est la soirée Jeux au Live Station (Lyon, 7ème), partenaire du Festival depuis la première édition. L’occasion de faire travailler ses méninges tout en sirotant un verre, ou juste venir discuter avec l'équipe et les participants du festival :
A partir de 20h30 :
- Quizz par équipes, "Qui a dit quoi ?"
- Jeu de rapidité en équipes "Qui dira quoi ?"
- Times up conceptuel
- Plusieurs lots à remporter !

 

Programme complet
Toutes les photos