Des centaines de participants

Pour ce quatrième et dernier jour du Festival de Philosophie 2016, la culture et le pouvoir étaient les maîtres mots. L’occasion de parler photo, peinture, et même série télévisée. Une preuve de plus que cet évènement a à cœur de croiser la philosophie avec des domaines concrets et actuels.     
Un festival qui se termine donc, comme il a commencé, sur une excellente note.

 

Des habitués du festival

La dernière journée de la deuxième édition du Festival de Philosophie était consacrée à la culture et au pouvoir. L’occasion de voir intervenir des spécialistes de tous horizons.
En effet, la matinée a vu s’exprimer dans un premier temps Tristan Garcia, Maître de conférences en Philosophie de l’art, qui a choisi de développer la thématique de la photographie : son pouvoir de restitution du réel et le lien entre photographie et objet photographié.

Le romancier, déjà présent l’année dernière, laissait ensuite place à Mauro Carbone, Professeur des Universités en Philosophie de l’art à Lyon 3 –également intervenant en 2015. Ce dernier a abordé la complexité des médias, à travers un exemple concret : la série télévisée anglaise « Black Mirror ».

 

Un après-midi en voyage

Puis, les membres de l’association Les Médiations Philosophiques, organisatrice du festival, ont proposé une exposition des plus inattendues autour d’une civilisation lointaine. Une civilisation inventée de toutes pièces, dans leur culture, leurs habitudes, leurs croyances. Ainsi, on pouvait admirer les maquettes des bâtiments ou encore des vidéos des coutumes des Parlahbois, les habitants de ce pays imaginaire le « Parlahba ».  
Martine Dancer, conservatrice au Musée d’Art Moderne et Contemporain de Saint-Etienne, et Nicolas, dessinateur du catalogue décrivant toute la démarche de création du projet, étaient présents pour cette activité originale.  

Le festival s’est achevé ensuite avec l’ultime table-ronde intitulée «le pouvoir de l’art », animée par Thierry Delpeuch, Chercheur au CNRS à Grenoble, et Patrick Vauday, Professeur des Universités en philosophie esthétique et philosophie de l’image à Paris 8.

 

Un bilan positif

Cette dernière journée a rassemblé en moyenne une centaine de personnes par conférence, preuve de la réussite de ce festival.
Le but était de rassembler des personnes d’horizons différentes, tant du point de vue des intervenants que des participants. Et à en croire Faustine Oliva, présidente de l’association à l’initiative du Festival (et de bien d’autres projets tout au long de l’année !), l’objectif est pleinement rempli : « tout le monde a pris beaucoup de plaisir à venir sur ce Festival, pour intervenir ou participer. La preuve ? Les personnes qui sont venus plusieurs jours de suite, voire sur la totalité des journées du Festival, pourtant toutes très différentes ! C’est très prometteur pour nous en vue d’une 3ème édition ! »  

Thématiques séduisantes, intervenants prestigieux venus des quatre coins de France, contenu de qualité ... Rappelons tout de même que cet évènement, qui a rassemblé au total environ 600 participants, est organisé depuis deux ans par une association de bénévoles étudiants.

Toutes les photos