Astrophilo n°1

Auteur de l'article: 
Mona M.
Rubrique: 
Break
Médiaphi correspondant: 
Texte de l'article: 

L'astrologue-philosophe que je suis vous a concocté une nouvelle fournée d'illuminées prédictions afin d'éclairer vos incertains horizons. Au programme des mois à venir : révélations et épanouissement pour certains, déception et histoire d'amour ratées pour les autres.
Quelqu'un dont j'ai complètement oublié le nom a dit un jour cette phrase qu'on n'entend pas assez souvent et que je dédie à ceux que les astres léseraient ces temps-ci : ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort, alors ne venez pas vous plaindre.
 
 
Stellairement vôtre,
 
Mona M.,
 

Sartriens :
 
Découragé, dégoulinant de mauvaise foi, vous sentirez votre engagement faiblir en cette fin de semestre. Et pourtant, vous n'avez jamais été aussi occupé qu'en cette période d'échéances universitaires … Une drôle de représentante du deuxième sexe tentera de vous approcher, je vous conseille de passer votre chemin, ces folles furieuses se lassent vite en matière d'amour. Penser d'abord à votre œuvre : un bon vogalib pour faire partir la nausée et hop hop hop, on se reprend, l'humanité en dépend !
 
 
Marxistes :
 
Vous le confessez à peine, mais vous y avez cru, au grand soir porté par le camarade Mélenchon ! Une dictature de la mélencolie s'est abattue sur vous à l'annonce des résultats, quand il a fallu à nouveau ranger les drapeaux rouges au placard … Vous ne savez plus quoi dialectiser et je vous comprends bien. Heureusement, vous pourrez compter sur vos amis hégéliens pour vous faire retrouver le goût simple du matérialisme historique.
 
 
Deleuziens :
 
Vous avez le vent en poupe et vous le savez. Vous déterritorialisez à tour de bras et le charme de votre corps-sans-organes ne laisse pas indifférentes les admiratrices qui vous collent aux basques sous prétexte de récupérer votre copie divX de l' « Abédécédaire ». C'est le moment d'être ambitieux et de proposer à vos favorites de romantiques soirées « image-temps/popcorn ».
 
 
Epicuriens :
 
Cessez de faire croire à tout le monde que vous êtes un ascète ! Pour l'opinion commune vous ne serez jamais qu'un glouton abonné aux orgies les plus scandaleuses, alors autant en profiter et assumer pleinement votre image de bon vivant. Adieu tempérance, bonjour décadence !
 
 
Beauvoiriennes :
 
Il est grand temps pour vous de cesser d'espérer la reconnaissance universitaire ! Vous finiriez deuxième à l'agrégation qu'on vous prendrait toujours pour une midinette trop sensible … Oubliez aussi la littérature … vous espérez quoi, le Goncourt ? Ça ne marchera pas, je vous le dis. D'ailleurs, vous n'apparaissez dans cet horoscope que par un souci de parité politiquement correct. Orientez-vous vers la lutte féministe armée pour leur montrer à tous de quel bois vous vous chauffez !
 
 
Rousseauistes :
 
La période d'euphorie ayant commencé en Janvier n'est pas prête de finir ! Une fois les dernières giboulées passées, on pourrait bien vous croiser dans le parc de la Tête d'or, sautillant à tout va et peut-être même nu comme un bon sauvage. Restez néanmoins sur vos gardes, votre hystérique célébration du tricentenaire pourrait être entachée si des agrégatifs amers décidaient de se venger sur vous des heures passées à étudier votre maître, en vain ...
 
 
Kantiens :
 
Même si les astres demeurent pour vous une antinomie de la raison pure, sachez que votre droiture leur donne l'impression de ne pas servir à grand-chose. Et si, pour une fois, vous n'agissiez pas de telle sorte que la maxime de votre volonté puisse en même temps valoir comme principe d’une législation universelle ? Non ? Bon, j'aurais essayé.
 
 
Wittgensteiniens :
 
Tiens, ces jours-ci, vous avez tendance à tout critiquer ! Votre nihilisme mal dissimulé commence sérieusement à agacer, ne dîtes plus rien, ça vaudra mieux !
 
 
Humiens :
 
Vos sensations sont un peu éparpillées ces temps-ci ...aren't they ? Plus rien n'est simple, tout vous semble compliqué ... le soleil se lèvera-t-il demain ? Après enquête auprès des cieux, pour y percevoir plus clair, je vous recommande de commencer par faire le ménage sur votre tabula de travail. Mais après, je sais bien que vous ne croyez pas à l'astrologie.
 
 
Ficiniens:
 
Ami pédéraste, de mauvais jours sont à prévoir (surtout si vous êtes du deuxième décan) : vous sortez de l’influence de Vénus et votre beauté-platonicienne ne peut que s'altérer. Puissent vos congénères ne pas vous refouler au prochain banquet !
 
 
Comtistes :
 
Bien sûr, vous méprisez l'astrologie. Bien sûr ce n'est pas un savoir positif. Bien sûr, vous raillez avec hauteur ce résidu désuet de "l'âge théologique". Bien sûr... Mais enfin vous en lisez quand même, comme ça, en passant, pour savoir, hein ?... Allez, n'ayez pas honte. Et pour les natifs du troisième décan, un belle rencontre est à prévoir dans les jours à venir, sachez-le...
 
 
Pascaliens :
 
Incompréhensible que vous soyez sous l'influence de Saturne, et incompréhensible que vous n'y soyez pas ; que Vénus soit avec vous et qu'elle n'y soit pas ; que vous soyez du troisième décan, que vous n'y soyez pas, etc. Tout de même, détournez-vous de votre gouffre, c'est le printemps.